Les odeurs de mâles entiers réduites de plus de 50 % !

Au  cours  des  10  dernières  années,  grâce  à  la  génétique,  Topigs  Norsvin  a  réduit  les  odeurs sexuelles  des  verrats  de  ses  lignées  de  plus  de  50  %.  Aujourd’hui,  selon  les  conditions,  seulement  2  à 3 % des  niveaux  d’odeurs  des  porcs  charcutiers  non  castrés  dépassent  le seuil  de  détection  par  le  nez humain.  Soit  50  %  de  moins  qu’il  y  a  10  ans.  Les  issus  des  verrats  du  programme  Nador  affichent  des taux  encore  plus  faibles  de  carcasses  odorantes  de  mâles  entiers.

La  sélection  génétique  s’est  avérée  être  un  excellent  outil  de  réduction  de  ces  odeurs.  Associée  à l’analyse  des  gras,  à  la  détection  par  le  nez  humain,  à  l’information  génomique  et  à  l’application  des derniers  modèles  statistiques,  l’héritabilité  du  caractère  « odeur »  peut  être  réduite  sans  effets  négatifs associés.  Topigs  Norsvin  a  inclus  la  réduction  des  odeurs  sexuelles  de  verrats  dans  toutes  ses lignées,  et  en fait  un  objectif  aussi  bien pour les  verrats  terminaux  que  pour  les  lignées  femelles.

Sélectionner  des  animaux  non  odorants  est  une  partie  de  la  solution  sachant  que  la  voie génétique  n’a  pas  permis  à  elle  seule  de  les  éliminer  totalement  jusqu’à  ce  jour.  Cependant,  Topigs Norsvin  poursuit  sa  sélection  sur  leur  réduction  et  des  étapes  seront  franchies  au  cours  des  années  à venir  pour  diminuer  encore  le risque  d’odeur.

En  tant  qu’acteur  majeur  de  l’industrie,  nous  souhaitons  apporter  à  nos  clients  des  solutions durables  et  faciles  à  mettre  en  œuvre.  Réduire  la  proportion  de  mâles  entiers  non  odorants  via  la génétique  est  la  contribution  qu’apporte  Topigs  Norsvin  dans  la  recherche  de  solutions  aux  problèmes qui  se  poseront  lorsque  la  castration ne  sera plus  autorisée.

Partager cette publication:

Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email